Recherche

Cocaïnolivre.

Des rails de livres, des trains de mots et parfois même, des séries d'images.

Catégorie

Livres.

Vous avez le pouvoir de créer des souvenirs littéraires à vos enfants.

#.

NB : J’ai commencé à rédiger ce billet il y a 7 mois. Voulant l’étayer au fil de mes inspirations, je ne l’ai jugé assez complet pour le publier depuis. Je suis passée, hier, devant la bibliothèque de mon enfance lors d’une balade et tout est remonté. Les souvenirs, les doubles rendez-vous hebdomadaires, les bibliothécaires et leur traitement de faveur et les sensations indélébiles même quand ma mémoire me fait défaut pour d’autres faits.

Je n’aime pas m’épancher en anecdote personnelle par esprit sportif. Non plus pour mettre mes tripes sous filtre Instagram et prendre le pli des néo-conventions.

Je le fais parfois car j’aime partager des choses pertinentes et symboliques, qui pourront servir comme elles m’ont servies.

Durant une grande partie de mon enfance, chaque mercredi et/ou samedi, nous allions à la bibliothèque avec mes parents et ma fratrie. Le champ était libre. Absolument libre. Nous pouvions prendre tous les livres que nous voulions, absolument tous (La meuf super lourde qui répète deux fois chaque phrase, c’est bibi). Lire la suite

Aïd al-Fitr et programme lecture de juillet.

Pour les musulmans dans la salle, un mois de jeûne sportif (de l’aube au coucher du soleil) vient de s’achever. Je le vis chaque année différemment. Cette édition 2016 fut teintée de questionnements plutôt déstabilisants sur l’état du monde et la fonctionnalité de la spiritualité. Ces derniers ont cheminé doucement mais sûrement jusqu’au dernier jour.

Si les ingrédients se voient réunis, je développerai ces dits questionnements. Pour l’instant, je ressens plus que jamais le besoin de me ressourcer en lectures. Place donc au programme lecture de juillet ! Les maîtres-mots sont réflexivité et ressourcement. J’ai aussi privilégié les formats courts aux plus longs afin de couvrir plus de terrains. Lire la suite

Frantz Fanon, cet amour de jeunesse.

Lecteur, je me dois de t’aviser de certains faits. Ce billet sera plus long que les autres car on ne conte pas un amour de jeunesse en la brièveté d’un clignement d’œil. J’espère que tu es aussi prêt(e) que moi.

Fanon a une classe indiscutable. C’est un intellectuel beau gosse du faciès comme des neurones (Bon, j’avoue, les neurones de qualité ont tendance à me faire aimer la carapace). Il arrive à manier l’alchimie rare de toucher le cœur et l’esprit. Et même chez ceux qui préfèrent la masturbation intellectuelle aux battements du cœur, il fraie un chemin du nord au sud.

Ses références sont aussi judicieuses que pertinentes. Psychiatre de métier, essayiste par passion, son dada reste l’analyse multi factorielle des relations entre colon et colonisé, que la colonie soit d’ordre intrapsychique ou territoriale. À mes yeux et au regard dudit dada, il incarne un ethnopsy de talent. Lire la suite

Lady Susan : Un avant-goût du monde Austénien pour deux euros.

#.

Si vous appréciez les subtilités des relations humaines et que vous ne connaissez pas l’édifiante Jane Austen, considérez, sans perdre un atome de temps, que votre vie est défaillante en bien des points (comment ça, j’en fais trop ?).

Le bruit court qu’il faut être fin romantique pour apprécier les œuvres de cette dame anglaise. Quelle piètre vision de ces joyaux de psychologie ! L’amour fait certes partie de chaque roman, tout comme il fait partie de la vie. Ce qui est savamment mis en scène, ce sont les délicates tergiversations que peuvent générer les rencontres de la bonne -et moins prestigieuse- société anglaise. Lire la suite

Algérie : « La question » d’Henri Alleg.

#.

Étant descendante d’Algériens, j’épluche les sujets liés à ce statut depuis très jeune. Comprendre les mécanismes de la colonisation française en Algérie et de la colonisation de manière plus générale, ses conséquences réelles, la façon dont cette relation est encore d’actualité, la manière dont cette histoire marque le corps et l’esprit sont autant de thématiques qui me fascinent.

« La question » d’Henri Alleg est un témoignage très court sur les techniques de torture appliquées aux captifs par les soldats français et le vécu de l’auteur. La particularité de ce bouquin est qu’Alleg est un français, lui aussi. Au seul détail près qu’il a rejoint le camp de la résistance et non de ceux à qui la résistance était destinée. Lire la suite

Layering, secret de beauté des Japonaises : 2 ans après.

#. 

J’aime tout ce qui a trait à l’Asie. Plus précisément, ce qui concerne le Japon et la Corée (du sud ou du nord, je ne suis pas sélective dans mon amour).

Quiconque s’y intéresse se rendra compte des nombreux bienfaits des coutumes, pratiques et comportements de nos amis bridés. Il y a bien sur bien des côtés dark à la force de l’origami. Mais dans l’ensemble et à mon sens, c’est plutôt inspirant.

Ne nous épanchons pas en délectations affectives. Le livre dont il sera question aujourd’hui décrit la technique du layering. Cette dernière nous vient du Japon et consiste à « superposer les couches de soin ». Je t’arrête tout de suite, ton faciès ne se transformera pas en gratin Nivea, il recevra plutôt ce qu’il lui faut pour s’épanouir sans heurts. Lire la suite

Comment je suis devenu stupide.

#.

Processed with Moldiv

Premier livre de Martin Page qui croisa ma route. Première énorme intrigue de cette écriture qui fait écho en moi. Libre, caustique et irréelle à la fois. « Comment je suis devenu stupide » relate les pérégrinations d’Antoine, un jeune homme intelligent qui vit ce trop célèbre cadeau comme un fardeau. Lire la suite

Dexter : une double réussite.

#.

N’importe quel individu friand de compatibilité livre/film vous le dira : les succès en la matière sont rares. Bien sûr, on ne lit pas un livre de la même manière qu’on regarde un film. Les attentes sont différentes, les potentialités tout autant. Mais au-delà des analyses Watsoniennes, l’histoire nous montre qu’il est possible de faire rencontrer la richesse de ces deux mondes. Lire la suite

Ce qu’il y a dans ma valise.

#.

M’envolant bientot pour une contrée inexplorée à ce jour et même si je ne sais pas encore quoi prendre pour me vêtir, ma cargaison littéraire est déjà bouclée.

Mon dernier voyage ayant consisté en vadrouilles diverses, je n’ai pas eu l’occasion de lire. Ici, vu le programme plage et prélassement en terrasse, je préfère assurer mon stock car j’aurais du temps à foison. J’ai pris du sérieux comme du léger. Lire la suite

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑