Recherche

Cocaïnolivre.

Des rails de livres, des trains de mots et parfois même, des séries d'images.

Catégorie

Grand Écran.

Lady Susan de Jane Austen adapté au cinéma !

Je vous en parlais en janvier sans avoir la moindre idée qu’une adaptation cinématographie était en préparation.

 

Flash-back :

« Par ses poings américains vicieux dans ses gants de broderie, elle assujettit les cœurs et dévie les hommes, célibataires ou mariés. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas une croqueuse de diamants. Ce qu’elle poursuit, c’est la délectable sensation d’être au cœur des préoccupations. De n’être vue qu’en éloges et qualités, qu’importe ses vils desseins. Et même lorsqu’on a la sensation que la réalité a raison d’elle, Lady Susan arrive à faire virevolter les mots pour n’être qu’à son avantage. »

Lire la suite

Grand Écran : « Les Innocentes », « Demolition », des coups de cœur et un flop. 

NB : Spoilers inside.

Bonjour à toi.

J’aime le cinéma. J’aime l’image. J’aime tout ce qu’on peut transmettre au travers d’eux. Pour concrétiser cet amour et nourrir mes projets, je me suis offert un abonnement illimité à la bête.

Le dernier film d’Anne Fontaine, « Les Innocentes » m’intriguait pour les thèmes qu’il prétendait aborder. La foi ou l’absence de celle-ci, l’épreuve et les différentes voies que les cœurs empruntent quand la foi rencontre l’épreuve.

Je pensais être submergée d’émotions, je l’avoue. Cela n’a pas été le cas, du moins, pas aussi intensément que dans mes expectations. Pourtant, « Les Innocentes » est un film fort, touchant et frôle, à mon sens, le chef d’œuvre. Lire la suite

« Silenced » : Les génies coréens au service du tabou.

NB : Spoilers inside.

Je viens de finir le visionnage du film coréen « Silenced », sorti en 2011. Sur conseil d’un ami, je me suis plongée dans cette restitution de faits réels longue de deux heures.

Nous suivons le trajet vers la ville de Mujin du professeur d’art Gang In Ho dans le brouillard vers l’Institut Jae Ae d’enfants sourds et muets. Trajet qui coïncide avec le suicide d’un enfant sur les rails de train proches de l’institut. Je sais, « Silenced » est un film qui casse l’ambiance de la vie quand on y gambade joyeusement.

Si vous savez votre cœur fragile, ne le regardez tout simplement pas. J’aime personnellement lorsque le cinéma, la littérature ou un quelconque moyen de diffusion sert à sensibiliser aux réalités aussi rudes qu’inacceptables.
Lire la suite

J’ai été voir Suffragette.

#.

NB : Spoiler inside.

J’attendais sa sortie depuis quelques semaines. Ensuite, j’ai attendu l’occasion de le voir. Vu l’émotion liée au visionnage du trailer, j’ai préféré y aller seule, à un moment où cela s’y prêtait. La salle était très peu peuplée, ce qui m’a fait d’autant plus plaisir. (ben quoi ?)

Pour une concentration optimale, je n’aurais cependant pas du prendre de nachos mais je m’en suis très vite remise.

Je l’ai évidemment vu en anglais car je ne comprendrais jamais le respect dont peut bénéficier un individu quand il découvre un film british (ou américain, soyons cléments) en doublage français. Faites-vous un cadeau : préférez la VOSTFR way of life à la VF. Vous ne sauverez pas d’arbres mais vous améliorerez votre anglais tout en kiffant pleinement l’expérience.

Suffragette relate l’histoire des premiers mouvements de révolte féminine au Royaume-Uni. Ce n’est pas un film qui concurrence en innombrables scènes d’action insoutenable ce qui se trouve déjà sur le marché. C’est, à mon sens et les sens sont pluriels, un petit chef d’œuvre de puissante symbolique. Si le cœur et l’esprit sont attentifs, ils peuvent percevoir toutes les perles qu’il contient. Lire la suite

#GrandÉcran : X+Y, insight du monde autistique.

#.

Les livres sont une manière d’investir les prodigieuses créativités de nos collègues humains. Ils nous permettent de plonger et de s’imprégner de l’ambiance mentale de l’auteur(e) lu(e). Les films font presque le même boulot, à un niveau différent.

Quand je ne lis pas un livre, je regarde un film ou une série. Raison pour laquelle, je dédierais certains billets à des analyses en ce sens.

C’est ainsi que je viens de clôturer le visionnage d’un film qui me faisait envie depuis plusieurs mois. J’ai vu plusieurs affiches habiller pas mal d’abribus bruxellois mais pas de visibilité au cinéma. Merci aux internets de me fournir l’opportunité de rattraper les déceptions du réel. Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑