Recherche

Cocaïnolivre.

Des rails de livres, des trains de mots et parfois même, des séries d'images.

Vous avez le pouvoir de créer des souvenirs littéraires à vos enfants.

#.

NB : J’ai commencé à rédiger ce billet il y a 7 mois. Voulant l’étayer au fil de mes inspirations, je ne l’ai jugé assez complet pour le publier depuis. Je suis passée, hier, devant la bibliothèque de mon enfance lors d’une balade et tout est remonté. Les souvenirs, les doubles rendez-vous hebdomadaires, les bibliothécaires et leur traitement de faveur et les sensations indélébiles même quand ma mémoire me fait défaut pour d’autres faits.

Je n’aime pas m’épancher en anecdote personnelle par esprit sportif. Non plus pour mettre mes tripes sous filtre Instagram et prendre le pli des néo-conventions.

Je le fais parfois car j’aime partager des choses pertinentes et symboliques, qui pourront servir comme elles m’ont servies.

Durant une grande partie de mon enfance, chaque mercredi et/ou samedi, nous allions à la bibliothèque avec mes parents et ma fratrie. Le champ était libre. Absolument libre. Nous pouvions prendre tous les livres que nous voulions, absolument tous (La meuf super lourde qui répète deux fois chaque phrase, c’est bibi). Lire la suite

Peut-on encore être innocent lorsqu’on est musulman ?

La question qui forme le titre de ce billet est celle qui m’a accompagnée durant le récit qui va suivre.

Et lorsque je me demandais si l’espace de publication de ce dernier avait plus sa place ici ou sur mon autre blog, plus introspectif, je n’ai gardé à l’esprit qu’une chose : ce jour-là, je voulais simplement voir un film. Lire la suite

Aïd al-Fitr et programme lecture de juillet.

Pour les musulmans dans la salle, un mois de jeûne sportif (de l’aube au coucher du soleil) vient de s’achever. Je le vis chaque année différemment. Cette édition 2016 fut teintée de questionnements plutôt déstabilisants sur l’état du monde et la fonctionnalité de la spiritualité. Ces derniers ont cheminé doucement mais sûrement jusqu’au dernier jour.

Si les ingrédients se voient réunis, je développerai ces dits questionnements. Pour l’instant, je ressens plus que jamais le besoin de me ressourcer en lectures. Place donc au programme lecture de juillet ! Les maîtres-mots sont réflexivité et ressourcement. J’ai aussi privilégié les formats courts aux plus longs afin de couvrir plus de terrains. Lire la suite

Lady Susan de Jane Austen adapté au cinéma !

Je vous en parlais en janvier sans avoir la moindre idée qu’une adaptation cinématographie était en préparation.

 

Flash-back :

« Par ses poings américains vicieux dans ses gants de broderie, elle assujettit les cœurs et dévie les hommes, célibataires ou mariés. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas une croqueuse de diamants. Ce qu’elle poursuit, c’est la délectable sensation d’être au cœur des préoccupations. De n’être vue qu’en éloges et qualités, qu’importe ses vils desseins. Et même lorsqu’on a la sensation que la réalité a raison d’elle, Lady Susan arrive à faire virevolter les mots pour n’être qu’à son avantage. »

Lire la suite

Homeland : deuxième récit sur Scribay.

Homeland est le titre de mon deuxième poussin. Je ne me suis pas découvert une passion de fermière. J’ai commencé à écrire ce roman il y a près de deux ans. Bien plus intime que Paedophilia, c’est une expérience spéciale à mes yeux. Lire la suite

Carnets d’écriture pour addicts de l’introspection.

Les personnes que la solitude excitent plus qu’un évènement humain ont souvent une relation intense avec l’introspection.

Au-delà des écrits que je partage avec le monde, j’ai une montagne de carnets que je privilégie pour les têtes à têtes avec moi-même. Quand je veux changer de formule, me déposer rapidement ou ne pas me retrouver face à une toile vierge, je dégaine un des nombreux journaux disponibles dans le commerce prédisposant à cet exercice.

Le concept est souvent le même : Des citations inspirantes et des pages blanches.

Lire la suite

Grand Écran : « Les Innocentes », « Demolition », des coups de cœur et un flop. 

NB : Spoilers inside.

Bonjour à toi.

J’aime le cinéma. J’aime l’image. J’aime tout ce qu’on peut transmettre au travers d’eux. Pour concrétiser cet amour et nourrir mes projets, je me suis offert un abonnement illimité à la bête.

Le dernier film d’Anne Fontaine, « Les Innocentes » m’intriguait pour les thèmes qu’il prétendait aborder. La foi ou l’absence de celle-ci, l’épreuve et les différentes voies que les cœurs empruntent quand la foi rencontre l’épreuve.

Je pensais être submergée d’émotions, je l’avoue. Cela n’a pas été le cas, du moins, pas aussi intensément que dans mes expectations. Pourtant, « Les Innocentes » est un film fort, touchant et frôle, à mon sens, le chef d’œuvre. Lire la suite

« Silenced » : Les génies coréens au service du tabou.

NB : Spoilers inside.

Je viens de finir le visionnage du film coréen « Silenced », sorti en 2011. Sur conseil d’un ami, je me suis plongée dans cette restitution de faits réels longue de deux heures.

Nous suivons le trajet vers la ville de Mujin du professeur d’art Gang In Ho dans le brouillard vers l’Institut Jae Ae d’enfants sourds et muets. Trajet qui coïncide avec le suicide d’un enfant sur les rails de train proches de l’institut. Je sais, « Silenced » est un film qui casse l’ambiance de la vie quand on y gambade joyeusement.

Si vous savez votre cœur fragile, ne le regardez tout simplement pas. J’aime personnellement lorsque le cinéma, la littérature ou un quelconque moyen de diffusion sert à sensibiliser aux réalités aussi rudes qu’inacceptables.
Lire la suite

J’ai écrit un livre.

Si tu es ici, c’est que l’intrigue s’est emparée de ton anatomie à la lecture du titre. Eh bien, tu en auras pour ton argent, jeune intrépide !

J’aime le suspense mais ce que j’aime encore plus, c’est d’infliger des ascenseurs émotionnels aux autres. Oui, c’est cruel mais pas encore illégal.

Je n’ai aucun livre papier à te proposer. Pas l’ombre d’une œuvre grandiose à la couverture cartonnée qui attire l’œil dans une librairie britannique. J’aurais sincèrement voulu, de tout mon cœur de sensitive unicorn. Je n’enterre pas ce rêve, néanmoins.

Le fait est que j’avais un plan. Lire la suite

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑